Live Report du concert de Maïté Merlin (Release Party album « Echappée ») et de Kevin Dall’Agnol le vendredi 25 mars 2022 à la Salle Paul Garcin à Lyon.

Live Report du concert de Maïté Merlin pour le sortie de son nouvel album « Echappée » et de Kevin Dall’Agnol le vendredi 25 mars 2022 à la Salle Paul Garcin à Lyon

Concert organisé dans le cadre de la seizième édition du Festival Les Chants de Mars en association avec Agend’Arts.

Evènement : https://www.facebook.com/events/4882630798466716/

Je crois que nous étions nombreuses et nombreux à attendre ce concert avec impatience. C’est mieux que de l’attendre seul me direz vous, mais je pense sincèrement que celle qui rongeait le plus son frein c’est très certainement Maïté dont le point éclair devait être au plus bas ces derniers temps. Imaginez un peu, pour la jeune artiste qui a préparé tout cela avec tant de professionnalisme et de minutie avec un compte à rebours qui dégringolait comme une avalanche en Himalaya, l’ambiance était au high voltage.

Toutefois Maîté est aussi brillante qu’intelligente et elle sait s’entourer et gérer son timing. Elle est toujours dynamique et n’a pas les deux pieds dans le même sabot, ce qui a permis à cet évènement tout à fait exceptionnel de voir le jour. Grâce au soutien de l’association Agend’Arts, notre ravissante lyonnaise d’adoption s’offre la magnifique salle Paul Garcin sur les pentes de la Croix Rousse afin d’y célébrer en grande pompe avec son public, la sortie de son véritable premier album sous son propre nom.

Avec ce nouvel opus, Maïté s’est désormais « Echappée » au sens propre comme au figuré du peloton pour désormais prendre l’autoroute des plus grands talents. Il y a peu de temps elle a pris cette importante décision de ranger au grenier des souvenirs le pseudonyme de Hoxy More pour s’affirmer dans l’intégralité de sa personnalité d’artiste en étant désormais à temps plein Maïté Merlin. Et croyez moi, la belle est une enchanteresse, le destin avait déjà décidé de son nom.

Il est vrai que de Demoiselle à Madame il n’y a qu’un pas, même si c’est un pas de géant et Maïté nous prouve une fois de plus que ce pas à été franchi depuis un bon moment. Vous pouvez désormais l’appeler Madame car effectivement du haut de sa presque trentaine car cette dizaine n’est pas encore franchie, Madame Maïté Merlin nous sort ce soir le grand jeu et l’artillerie lourde pour un spectacle détonant qui va aller bien au-delà de remplir toutes ses simples promesses et qui va littéralement carboniser les planches de la salle Paul Garcin, mais cela, nous y reviendrons dans quelques instants car il faut impérativement débuter par le commencement car le détour vaut plus que le coup d’œil et qu’une simple oreille tendue.

Très franchement, nous aurions dit que tout cela était prémédité pour devenir une soirée totalement inoubliable. L’histoire de ce soir commence avec Kevin Dall’Agnol, programmé par Agend’Arts en première partie de Maïté et totalement inconnu pour moi au bataillon. Pas d’esbroufe, pas de frime, un jeune gars arrive sur scène tranquille avec sa mèche à la Prince et choppe timidement son électro acoustique et là mon dieu que se passe t’il ? Dès les premiers titres c’est Cap Canaveral, le coup de pied au cul magistral qui t’expédie direct vers la Grande Ourse sans escale.

Ce mec n’est pas étonnant, il est carrément fabuleux. Il est de l’espèce très rare que l’on appelle aux USA les trobadors ou minstrels comme Woodie Guthrie, Ramblin’ Jack Eliott, Hank Williams ou bien mieux encore Townes Van Zandt et j’en passe et des meilleurs. C’est magistral ! Ses ballades désenchantées, parfois un peu douces amères secouent la salle d’une nostalgie poussée au paroxysme du style. Cela sent les chemins de traverse ; les routes parsemées de poussière et de vent, les souvenirs éculés, la poésie pure à l’arrière gout amer. Quelle beauté dans son jeu de guitare aussi sobre que lumineux et sa voix comme une brise légère vient se poser sur ton épaule comme une compagne qui te murmure des souvenirs où des choses que tu n’as jamais vues.

A ses pieds repose une pédale d’expression bricolée par ses soins qui permet d’actionner un instrument indien dont il se sert tout au long de son set et qui lui tapisse un fond sonore lui donnant ainsi en permanence la note atonale et ça aussi c’est magnifique. Cet instrument est une sorte d’orgue à soufflet dont on se sert souvent dans les orchestres traditionnels indiens. Pour exemple la regrettée chanteuse Nico en utilisait un différent qui était bien plus conséquent pour s’accompagner.

Bref, pour essayer de faire court car je pourrai parler de Kevin durant des heures, je peux vous dire que ce jeune auteur, compositeur, interprète possède un répertoire inouï. Récemment il composait encore en anglais, mais il a vite compris que ce qu’il faisait était beaucoup plus percutant en français. C’est bien pour cela que je le compare au génie qu’était Townes Van Zandt. Kevin possède l’art de conter des histoires simples sans refrains comme de vraies poésies. Ces histoires sont peut-être simples mais elles sont percutantes et font mouches à chaque fois. Il vous entraine et vous absorbe au cœur de son univers et vous entraine sur des océans infinis et sans âges. Et ce soir, pas de Honky Tonk au programme, il est à sa place sur une vraie scène car ne cherchez pas plus loin, ce mec est un géant. Si soit disant Rimbaud possédait des semelles de vent, ce que j’aime chez Kevin c’est que lui il a les pieds ancrés dans une réalité pour mieux  percevoir chaque vibration de la terre.

Découvrez absolument Kevin Dall’Agnol via sa page facebook où vous retrouverez toute son actualité musicale et ses prochaines dates via le lien que je vous laisse ci-dessous.

Facebook : https://www.facebook.com/Kevin-DallAgnol-310793835984710/

J’ai écrit tant de choses sur Maîté Merlin, cette virtuose totalement unique de part son talent et sa personnalité que je pensais avoir du mal à vous en dire encore davantage jusqu’à ce soir où elle a dépassé une barre tellement haute qu’elle m’en a cisaillé la plume et la voix. Je vais pourtant essayer de rester cohérent et simple dans le style afin de vous décrire la torgnole que j’ai prise ce soir. C’est lorsque tu crois avoir tout vu avec elle et fait le tour de la question qu’elle te prend complètement à contrepied et te place le jab d’enfer qui va te mettre KO.

Son tout nouvel album « Echappée » est une forme de consécration, une sorte de virage sans en être vraiment un car désormais elle n’enregistre plus ni ne joue sous le pseudo d’Hoxy More car elle a pris une décision difficile pour une artiste, celle de jouer sous son véritable nom. Je pense que ce choix qui a du murir longtemps dans sa tête lui a redonné une nouvelle énergie, une force qu’elle n’avait pas encore. Question assurance et talent, elle était déjà bien calée, mais là ce soir ça va faire mal car Maïté a préparé ce concert avec un professionnalisme ahurissant et nous sort cash le grand jeu mais sans Johnny, et rafle toutes les mises sur le tapis. Il n’y aura pas de prélavage, par contre elle va nous essorer à 1200 tours-minute.

Toutefois il est utile de rappeler que Maïté est pluridisciplinaire et s’adapte à tous les lieux et toutes les configurations possibles et imaginables. Elle peut chanter seule en s’accompagnant à la gratte ou au piano, comme elle peut jouer comme très souvent en duo avec Charlie son guitariste, tout comme elle peut jouer avec sa formation complète avec Julien à la basse, Charlie à la guitare et Rocky à la batterie, ce qui donne un quatuor de feu. Mais ce soir, ce ne sont pas quatre mais bien neuf musiciens qui sont sur scène Maïté comprise et j’aime autant vous dire qu’il y a non seulement des instruments, mais surtout du gros niveau. Des choristes, un violon, un violoncelle, une trompette, une autre guitare, tout est là pour que ça sonne comme jamais auparavant.

Ce soir Maïté a laissé son piano aux vestiaires, elle jouera juste un peu de gratte, elle est avant tout présente comme chanteuse à part entière et ne quittera pas le front de scène de tout le concert. Elle va également varier ses tenues à différents moments du set. Elle bouge, elle danse, elle exulte totalement et occupe toute la scène. Notre adorable Maïté a lâché les chiens et c’est une véritable show girl à qui nous avons affaire ce soir. Son spectacle est très visuel car nous pénétrons tour à tour dans différents tableaux où même des masques font leur apparition. Rien que son entrée en scène sur un « J’Crois » très rock, voire même très hard où la saturation envahi tout l’espace et donne une dimension de ce qu’elle est capable de faire.

Son show est puissant autant que détonnant et ça vous décolle de terre. On peut aisément sentir toute cette passion qui brûle en elle et vous attire comme un aimant. Sur scène elle est réellement chez elle et ce feu qui l’anime entre rage, douceur et mélancolie se propage jusqu’à l’intérieur de vous et vous chope à la gorge tant et si bien que Maïté achève son concert avec une immense standing ovation de la part d’un public qui scande avec force son prénom. Cette dernière image merveilleuse continue de me trotter dans la tête, c’était tellement beau, merci du fond du cœur Maïté, merci d’être là et merci de chanter et chanter encore.

Retrouvez ci-dessous les liens officiels de Maïté afin de suivre cette immense artiste et toute son actualité musicale et notamment toutes les infos sur son dernier album « Echappée ».

Facebook : https://www.facebook.com/MaiteMerlinOfficiel

Site Officiel : http://maitemerlin.fr/

RETROUVEZ TOUTE LA GALERIE PHOTOS OFFICIELLE DU CONCERT VIA LE LIEN CI-DESSOUS :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.4779729022155630&type=3

Feedback Music tient à remercier chaleureusement Maïté Merlin et tout ses musiciens pour m’avoir convié à assister à cette release party totalement incroyable. Je tiens également à remercier l’entourage proche de Maïté, ainsi que l’Association Agend’Arts. Un immense merci à Kevin DAll’ Agnol pour sa prestation fulgurante et bien entendu un grand merci à la salle Paul Garcin et à toute son équipe pour leur accueil.

#MaïtéMerlin  #HoxyMore  #KevinDallAgnol  #Chanson  #ChansonFrançaise  #Folk  #Rock  #Pop  #Concerts  #Lyon  #SallePaulGarcin  #Agendarts  #FestivalLesChantsDeMars  #WeRockLyon