Live Report du concert d’Amenra et de Crown le lundi 18 avril 2022 au CCO à Lyon-Villeurbanne

Live Report du concert d’Amenra et de Crown le lundi 18 avril 2022 au CCO à Lyon-Villeurbanne

 

Un concert signé Sounds Like Hell Productions : https://www.facebook.com/slhproductions/

Lien événement : https://www.facebook.com/events/1756747391168941/

 

Sounds Like Hell Productions ne cesse de marquer des points en élargissant toujours plus sa programmation en tentant d’accrocher tous les publics et en s’adaptant à ce que les personnes veulent voir. C’est toujours un pari difficile et risqué, mais Clémentine et Magali savent depuis longtemps que c’est en étant à l’écoute des autres que l’on fini par susciter un intérêt toujours grandissant. C’est comme cela que peu à peu, Sounds Like Hell Productions devient une véritable marque de fabrique en se tournant de plus en plus vers l’éclectisme, même si le fondement principal de leur activité demeure toujours l’extrême, ou presque. Quoi qu’il en soit, grâce à leur travail acharné, nous pouvons profiter chaque année d’un programme non seulement riche mais aussi extrêmement varié.

L’affiche de ce soir n’est pas solide, c’est carrément du béton armé. De plus, Sounds Like Hell Productions nous a concocté un programme à l’ancienne puisque nous sommes seulement en présence de deux formations, celle qui ouvrira et la grosse tête d’affiche. Cela fait beaucoup de bien de retrouver un tel concept car les plateaux encore appelés « concerts » où l’on voit défiler cinq groupes sur scène au pas de charge moi j’en ai ras le bol. Ce sont carrément des mini festivals à boucler en un temps record et l’expression musicale réelle n’y a plus sa place. Il faut savoir ce que l’on veut, des performers ou des musiciens. Au moins ce soir ça tient la route, ce qui fait que Crown et Amenra pourront mettre le paquet sans cavaler dans tous les sens.

Ce sont donc les alsaciens de Crown qui vont jouer en lever de rideau avec pour mission de poser les bases de l’ambiance obscure et hypnotique qui devra régner au CCO ce soir. Je peux vous garantir que dès les premières minutes de jeu les jalons sont déjà posés. Crown est résolument un groupe colossal dont la patte sonore aussi personnelle que moderne va mettre tout le monde d’accord. Le metal qu’ils pratiquent est absolument énorme et résonne comme les 40ème rugissants dans la salle du CCO. Leur qualité de jeu est stupéfiante, leur couleur musicale est sombre et leurs rythmes sont souvent frappés à la vitesse de l’électro.

Question ambiance scénique, chez Crown tout est basé sur les jeux d’ombre et de lumière au sein desquels ils mettent beaucoup d’intensité tout au long de leur set. C’est un véritable duel clair obscur qui ne joue pas en faveur du photographe mais qui procure un véritable effet vaporeux pour le plaisir des yeux. L’ensemble permet de renforcer les sensations parfaitement hallucinées provoquées par les rythmiques épaisses et grasses qui font vibrer toute la salle à grands coups de nappes sonores si denses qu’elles paraissent prendre un peu plus d’amplitude au fur et à mesure du set. Leurs compositions sont véritablement alternatives. En effet, nous baignons dans une atmosphère doom totalement écrasante durant de longues minutes quand soudain des accélérations de rythme partent comme des coups de feu. C’est à ce moment là, lorsque les titres s’emballent et que Crown lâchent les chiens que les instruments donnent le meilleur d’eux-mêmes.

Les alsaciens sont réellement impressionnants sur scène car leur ensemble possède une cohésion parfaite et expédie un son énorme d’un seul et même effort, comme si le line up ne faisait qu’un. La puissance semble être quelque chose de naturel chez eux. Même la voix du chanteur sort du lot avec ses différentes facettes. Sa voix très grave s’adapte avec perfection au chant clair et devient un véritable coup de tonnerre quand elle sombre d’un seul coup dans les abîmes d’un chant grogné et hurlé. Tous les ingrédients sont là pour nous prouver que nous sommes bien dans l’extrême. Très franchement, pour ouvrir la route à Amenra je pense très sincèrement que c’était l’idéal.

Voilà une excellente première partie qui prend fin avec un groupe enivrant qui distille un metal de conception moderne avec beaucoup de groove. La dominante reste pourtant aussi extrême qu’incisive et leur musique pourrait les faire s’imposer comme des leaders du genre.

Je vous invite à retrouver toute l’actualité musicale des alsaciens de Crown grâce aux liens de leurs sites officiels que je vous laisse ci-dessous.

Facebook : https://www.facebook.com/CROWNBAND

Site Officiel : https://crownritual.com/video/

 

 

Sachez qu’il n’est pas chose aisée d’approcher un groupe comme Amenra et en plus de réussir à le faire jouer dans la même salle à six mois d’intervalle avec deux concepts différents à la clef, cela relève presque du miracle. Le premier concert avait eu lieu le 04 octobre 2021 au CCO sous un visage plus confessionnel qu’acoustique avec un Amenra dans un concept très inattendue qui défendait alors son nouvel album « De Doorn » dans sa première version. Personnellement, j’y retrouvais plus un esprit CHVE que de l’Amenra pur et dur. Seuls les aficionados accros à mort étaient présents. Certainement quelques curieux en phase de découverte étaient là aussi, mais nous n’étions pas dans un CCO bondé ras la gueule et c’était fort dommage car ce concert fut en tout point splendide et aurait mérité un public plus présent et plus motivé comme ce soir par exemple.

Le concert d’Amenra organisé au Transbordeur en 2018 avait été pour moi un véritable fiasco au niveau de la prestation du groupe lui-même. Je sentais que Colin n’était pas dedans et ne vibrait pas dans cette salle. Colin est un homme à part qui possède une perception des choses que d’autres n’ont pas. Il est épidermique et constamment dans l’émotionnel. Les éléments doivent vibrer avec lui sinon ça ne va pas le faire. Colin possède en lui bien plus que cinq sens et de plus il a quelque chose de chamanique. Ne vous y fiez pas, ce n’est parce que sur scène il chante et hurle le dos tourné au public que cela en fait une personne glaciale, c’est tout le contraire, c’est un homme qui est très à l’écoute et qui est surtout très humain. C’est un artiste remarquablement doué qui possède un certain concept des choses que tout le monde n’a pas forcément.

A grands coups de claves métalliques tous les quatre temps, le concert débute au cœur de l’obscurité dans un véritable silence de cathédrale. L’ensemble monte lentement comme un feu qui crépite quand soudain un « Boden » démarre à pleine puissance comme un véritable incendie. C’est à ce moment là que j’ai senti que Colin était en parfait accord avec le lieu et qu’il vibrait de tous ses pores avec le CCO. Le son explose dans les façades, ça y est le grand Amenra est enfin de retour et ce soir c’est une nouvelle histoire qui commence.

Depuis la sortie de l’excellent Mass VI en 2017, Amenra n’avait fait que confirmer son talent en côtoyant les sommets de son art. Mais les choses évoluent et parfois on peut ressentir le besoin de sortir un peu des rails de ce que l’on fait habituellement et surprendre. C’est ce que fera Amenra avec ce magnifique « De Doorn » sorti en 2021 sous une forme lo-fi très épurée dans sa première version et dans un style plus agressif dans sa seconde version parue en 2022. Cette différence, on la ressent tout de suite sur scène avec un Colin plus tempéré. De longues parties calmes et onduleuses sont présentes dans la musique des flamands et Colin va chercher jusque dans le murmure la mélancolie d’une poésie désenchantée. Ce détail qui n’en n’est pas un change totalement la donne en redorant d’un nouvel éclat Amenra dont le côté sans cesse déchirant et hurlé s’est un peu apaisé et prend véritablement une teinte chamanique.

Toutefois, il ne faut pas non plus s’y tromper car les flamands ont su bien entendu conserver leur côté borderline, sombre et extrême à souhait. Leur musique demeure un véritable déluge sonore aussi tranchant qu’une lame de rasoir. Je les ai retrouvés ce soir à leur plus haut niveau avec cette même furie qui vous retourne le cœur et l’esprit et se grave en vous comme une empreinte au fer rouge. Une fois de plus la messe est dite et c’est encore Amenra qui aura le dernier mot lorsque dans la pénombre ils quitteront la scène et que sur l’écran de fond qui les accompagne éternellement s’afficheront ces quelques mots qui me paraissent beaucoup plus prophétiques que poétiques : «Peu à peu, ces fleurs tomberont, il ne restera que les épines… ». Du grand art ! Merci à vous du fond du cœur !

Je vous invite à retrouver sans tarder Amenra, ainsi que l’ensemble de la Church Of Ra via les liens de leurs sites officiels que je vous laisse ci-dessous où vous pourrez suivre le cheminement de toute leur actualité musicale.

Facebook : https://www.facebook.com/churchofra

Site Officiel : https://amenra-official.tumblr.com/discography

 

RETROUVEZ TOUTE LA GALERIE PHOTO OFFICIELLE DU CONCERT VIA LE LIEN CI-DESSOUS :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.4984866191641911&type=3

 

Feedback Music remercie chaleureusement son fidèle partenaire Sounds Like Hell Productions et toute son équipe pour l’avoir convié à assister à ce plateau totalement divin avec un fabuleux concert d’Amenra qui a rempli plus que ses promesses, les connaisseurs confirmeront. Merci également à Crown pour leur set colossal et bien entendu, merci au CCO et à toute son équipe de techniciens pour leur accueil amical habituel.

 

#Amenra  #Crown  #ChurchOfRa  #CHVE  #Metal  #MetalExtreme  #SludgeMetal  #DoomMetal  #PostHardcore  #PostMetal  #DarkWave  #IndustrialRock  #SoundsLikeHellProductions  #SLH  #Garmonbozia  #CCO  #Concerts  #Lyon  #WeRockLyon